La société IMAC Audit est spécialisée dans l’expertise comptable Tunisie et la création d'entreprise en Tunisie

Principe

Principes de l’audit Financier

L’audit est un examen des états financiers de l’entreprise, visant à vérifier leur sincérité, leur régularité, leur conformité et leur aptitude à refléter l’image fidèle de l’entreprise.

Lire la suite

L’audit est un examen des états financiers de l’entreprise, visant à vérifier leur sincérité, leur régularité, leur conformité et leur aptitude à refléter l’image fidèle de l’entreprise. L’audit est une forme de contrôle, de vérification, d’inspection, de surveillance des comptes, en apportant une dimension critique. L’audit peut être interne ou externe. Il peut faire l’objet de missions contractuelles ou légales. Dans le domaine de l’audit comptable et financier, il existe plusieurs normes : L’OECT a adopté les normes de la Fédération Internationale des Comptables (International Federation of Accountants – IFAC) en matière de l’audit des états financiers. L’audit des comptes s’applique en vertu d’une disposition légale obligatoire (Code des sociétés Commerciales).

La certification nécessite la mise en œuvre de l’audit. La démarche générale du C.A.C. se présente en six étapes :

  • Acceptation du mandat : avant d’accepter, le C.A.C. apprécie la possibilité d’effectuer sa mission,
  • Orientation et planification de la mission : le C.A.C. obtient une connaissance des particularités de l’entreprise, afin d’orienter et de planifier ses contrôles et d’éviter d’exécuter ultérieurement des travaux inutiles qui ne serviraient pas les objectifs de sa mission,
  • Appréciation du contrôle interne et analyse des opérations ponctuelles et exceptionnelles : la C.A.C. identifie les flux d’informations significatives, l’évaluation du contrôle interne sera appréciée au cours de cette étape. Lorsque le C.A.C. peut s’appuyer sur ces contrôles, qu’il estime fiables, il limite ainsi ses sondages,
  • Contrôle des comptes : le C.A.C. établit des programmes de contrôle des comptes. L’exécution de ces programmes lui permet d’obtenir les éléments probants nécessaires au fondement de son opinion,
  • Travaux de fin de mission : le C.A.C. fait la synthèse des conclusions et constats de ses travaux, vérifie la cohérence des comptes avec les diverses informations obtenues,
  • Rédaction du rapport ; le C.A.C. communique dans son rapport général :
    • l’opinion sur les comptes,
    • les conclusions de ses vérifications.

Il précisera dans son rapport qu’il a effectué les diligences estimées nécessaires selon les normes de la profession. Il y a lieu de distinguer, en matière d’obligations légales ayant trait au contrôle interne, entre les Société Anonyme faisant appel public à l’épargne

La démarche méthodologique de IMAC

La démarche méthodologique retenue par IMAC pour la révision des comptes est l’ approche d’audit par les risques,

Lire la suite

méthode adoptée par l’International Federation of Accountants committee (I.F.A.C) et l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie (O.E.C.T). Elle suppose une approche progressive et sélective fondée sur le jugement, l’expérience et la responsabilité du réviseur.

La phase de planification des travaux: nous permet de comprendre le contexte général de l’entreprise, d’évaluer les risques dus à son secteur d’activité et à ses caractéristiques générales et d’affecter les moyens nécessaires aux domaines les plus importants de l’activité de l’entreprise c’est-à-dire ceux où il existe le plus de risque que des erreurs significatives se produisent et qu’elles ne soient pas détectées.

L’évaluation des risques et l’appréciation du système de contrôle interne permettent : D’identifier les types d’anomalies significatives potentielles susceptibles de se produire dans les états financiers ;De prendre en considération les facteurs qui aggravent le risque d’anomalies significatives ;d’élaborer des procédures d’audit appropriées.

Le contrôle des évènements et des soldes des comptes: nous permet de réunir des éléments probants suffisants et adéquats pour parvenir à des conclusions raisonnables sur lesquelles nous pouvons fonder notre opinion. Il s’agit de vérifier la cohérence des chiffres entre eux et avec les informations obtenues tout au long de la mission, la présentation des informations et la qualité des informations complémentaires fournies (dans les notes aux états financiers).

Enfin, les travaux de fin de mission nous permettent de synthétiser nos conclusions et d’étayer définitivement notre opinion en nous assurant que nous avons bien évalué l’incidence réelle des risques que nous avions identifiés.

Il en découle de ce qui précède que l’approche d’audit que nous adopterons peut être scindée en trois phases :

  1. Phase préliminaire de prise de connaissance générale et d’identification des domaines significatifs ;
  2. Phase d’évaluation des risques et d’élaboration de la stratégie d’audit qui englobe l’évaluation du système de contrôle interne et les autres sources d’information
  3. Phase finale qui comporte l’examen des comptes et des états financiers, l’évaluation des conclusions et la rédaction des rapports

WordPress Video Lightbox